DIY,  Imprimables

Débuter en Brush lettering

L’idée de débuter en Brush lettering vous séduit ? Par où commencer ? Quelle méthode adopter ? comment s’entraîner et quel matériel utiliser ? D’ailleurs c’est quoi le Brush lettering ?

Qu’est-ce que le Brush lettering ?

Le brush lettering est une expression qui désigne en anglais l’art de tracer les lettres avec un pinceau ou le lettrage au pinceau. C’est un art très ancien qui nécessite des années d’apprentissage, aux côtés d’un professionnel. C’est ce que les grecs et les romains faisaient bien avant nous et ce que les peintres d’enseignes publicitaires faisaient dès le XVII ème siècle. Les artistes aussi s’en servent pour tracer leur signature sur leurs œuvres.

Rassurez-vous, ce n’est pas avec un pinceau et de la peinture qu’on va travailler aujourd’hui. Heureusement, il existe maintenant une grande variété de feutres avec une pointe pinceau, ce qui facilite beaucoup la tâche.

pin-Débuter-en-Brush-lettering

Par où commencer ?

Les conseils que je vais vous donner dans cet article sont destinés aux débutants, dont je fais absolument partie. Il y a peu de temps, j’ai voulu commencer mon apprentissage et je me suis posée un tas de questions auxquelles je vais tâcher de répondre pour que vous ayez une méthode par laquelle commencer si cette aventure vous tente. Vous pourrez même télécharger ma feuille d’entraînement imprimable plus loin dans l’article.

Comment tenir le feutre ?

Il n’y a pas de façon magique de tenir le stylo, le pinceau ou le feutre. J’ai lu quelque part que le l’instrument d’écriture doit former un angle de 45 degrés avec le papier. J’ai essayé mais cela n’a pas fonctionné pour moi. Vous devez explorer plusieurs façons de tenir votre instrument d’écriture pour trouver votre bonheur. Il se peut que vous trouviez une position pour les traits ascendants et une autre pour les descendants.

angle-pinceau brush lettering

Ce qui est sûr, c’est qu’il ne faut pas tenir le feutre comme on tient un stylo pour écrire. De plus, aucun Brush lettering ne sera possible ou en tout cas visible si le feutre reste perpendiculaire à la feuille. Il faut un certain angle, inférieur à 90 degrés, entre le feutre et la feuille.

Dans tous les cas, relâchez votre poignet et cessez d’agripper votre pinceau comme s’il allait s’enfuir. Vos mouvements en seront plus souples.

Utilisez tout votre bras pour impulser les mouvements d’écriture, pas seulement le poignet et les doigts. C’est le conseil qui est donné par exemple à tous ceux qui commencent à apprendre le dessin.

Comment savoir quand et où appuyer sur le feutre à pointe pinceau ?

Le Brush lettering s’appuie sur les techniques de la calligraphie. Quelles en sont les bases ? Savoir tracer des pleins et des déliés.

Jamais entendu parler ? Pas de panique. Les pleins sont les traits qui descendent et qui sont épais, ils requièrent une bonne pression sur le pinceau, jusqu’à faire plier les poils. Les déliés sont les traits qui montent et qui sont fins. Pour tracer les déliés, le pinceau effleure la feuille avec très peu de pression.

flexion-des-poils-pinceau brush lettering
Pression jusqu’à faire plier les poils du pinceau
Trait descendant épais et trait ascendant fin

Est-ce que je dois écrire mon mot d’une seule traite ou je peux lever le pinceau ?

La réponse ici est simple. Dessinez les lettres, ne les écrivez pas . Prenez le temps de former les lettres et ne les tracez pas d’un seul coup de pinceau. Lever le pinceau après chaque trait est recommandé pour mieux maîtriser la pression à appliquer pour chaque mouvement.

Quelles sont les bases à apprendre et maîtriser ?

Commencer tout de suite les mots et les phrases sans avoir appris les traits de base posera inévitablement un problème de méthodologie. Tracer pour la première fois un W alors qu’on ne sait pas enore faire la transition entre les trais épais et les trais fins, ce n’est pas très bon pour le moral. On est tenté d’abandonner.

C’est pourquoi il faut commencer par s’entraîner à tracer ces traits de base, inlassablement, tous les jours, sur plusieurs feuilles d’entraînement. Ainsi vous pourrez vous faire la main avant de vous lancer dans d’autres projets.

miniature-feuille-entrainement brush lettering

Je vous ai préparé un fichier avec les différents traits de base, imprimés en gris et placés sur une grille d’entraînement, à recopier sur chaque ligne, autant de fois que vous le voulez.

La méthode

Tout ce qui est épais sur la feuille d’entraînement est à tracer vers le bas, en appuyant sur la pointe de votre pinceau. Tous les traits fins sont à tracer vers le haut avec peu de pression.

Ensuite, pour les transitions, c’est un dosage de pression à appliquer pour obtenir l’effet recherché. C’est le résultat de plusieurs séances d’entraînement! L’essentiel à retenir c’est que l’on doit appuyer sur le pinceau à chaque fois qu’on trace vers le bas et relâcher la pression à chaque fois que l’on trace vers le haut.

pitt-artist brush lettering

Le succès de cette démarche va aussi dépendre de la matière dont est faite la pointe pinceau et de sa dureté. Une pointe souple va nécessiter une pression raisonnable pour faire de beaux traits épais. Il faut bien sûr appliquer plus de pression sur les pointes un peu plus dures. Il est donc temps maintenant de vous présenter quelques exemples de matériel.

Quel matériel est le plus adapté pour les débutants ?

Le papier

Vous pouvez prendre du papier à carreaux, à points ou à lignes. Mon papier préféré pour ce genre d’exercice reste celui des blocs Rhodia. Les feutres, pinceaux et stylo glissent bien sur ce papier.

Il est toujours utile de tracer au crayon les lignes de guidage, comme celles qui figurent sur mon imprimable, mais ce n’est pas obligatoire. À vous de voir. De ce point de vue, en téléchargeant le fichier que je vous ai mis à disposition plus haut, vous serez dispensés de tracer les lignes à la main.

Ne jetez pas les feuilles sur lesquelles vous vous entraînez. Archivez-les par date pour pouvoir mesurer vos progrès au bout de quelque temps.

Les feutres à pointe pinceau et et les feutres à grosse pointe

L’outil le plus adapté au Brush lettering est le feutre à pointe pinceau. Voici quelques uns que j’ai pu essayer.

Je précise que je n’ai aucun lien avec les marques citées. Les liens présents dans cet article sont des liens d’affiliation vers le site d’Amazon.

Si vous souhaitez soutenir le blog, vous pouvez le faire en achetant ces produits, ou même d’autres produits, après avoir cliqué sur mes liens. Sans aucun changement de prix pour vous, je pourrais alors toucher une petite commission sur les ventes réalisées par ce biais.

Bien entendu, vous restez libres de le faire ou pas. Si vous le faites, je vous remercie chaleureusement pour votre soutien.

1 – Le Tombow dual brush pen

tombow brush lettering

Comme tout le monde, le premier feutre à pointe pinceau que j’ai acheté est celui de la marque Tombow. Le Tombow dual brush pen est la star du net et les lettrages présentés avec ce feutre sont à couper le souffle.

Son plus gros avantage, c’est qu’il contient de l’encre à base d’eau et il existe en toutes sortes de couleurs. On peut donc faire des mélanges magnifiques et même des effets aquarelle des plus recherchés. Sa pointe pinceau est d’une dureté moyenne tout à fait appréciable. Il est aussi muni d’une pointe feutre classique à l’autre bout pour pouvoir tracer des traits plus fins comme les contours.

Mais pour moi qui débute, la frustration n’a pas tardé à se manifester. La pointe du Tombow dual brush est en fait assez grosse et longue, ce qui le rend difficile à manier. Mes premiers essais étaient franchement ratés, comme si les lettres étaient dessinées par une main tremblante. La pointe n’est pas si souple qu’on voudrait bien le croire.

Une fois qu’on a quelques semaines d’entraînement derrière soi, ce pack de Tombow peut rendre bien des services.

Mais en attendant, mieux vaut se tourner vers des pointes pinceau plus petites comme celle du Tombow fudenosuke, qui est nettement moins longue et plus facile à apprivoiser. Les couleurs sont très séduisantes aussi.

2 – Le Pitt Artist Brush Pen de la marque Faber-Castell

pitt-artist-bleu-brush lettering

J’aime beaucoup cette marque parce que je n’ai jamais été déçue par ses produits, quels qu’ils soient. Et je trouve que ses prix sont un peu plus abordables que ceux des autres marques de la même qualité.

Le Pitt Artiste Brush Pen en particulier, est un feutre très versatile. Le Brush Pen est la version pinceau mais ils font aussi des feutres plus fins et surtout, des kits pour le lettering comme celui-ci.

Une pointe pinceau assez fine, moins longue que celle du Tombow, permet une maîtrise de l’outil dès les premiers traits. J’ai été surprise par la régularité de mes lettres dès les premiers essais.

Leur inconvénient ? Ce n’est pas de l’encre à base d’eau mais de l’encre de Chine pigmentée. Pour les fondus et les effets de superposition des couleurs, il faudra repasser. Mais ce n’est pas vraiment un inconvénient étant donné l’époustouflante gamme de couleurs qui est proposée.

Ils sont également vendus à l’unité si on souhaite par exemple tester le noir seulement.

3 – Le Pentel Brush Sign Pen

pentel brush lettering

Dans le Brush Sign Pen, on retrouve l’encre à base d’eau et la pointe pinceau flexible juste ce qu’il faut, bien maintenue par une bague robuste.

pentel-brush-sign

Le plus étonnant dans ces feutres, c’est leur taille. Le feutre ne mesure en tout que 13,3 cm, contre 19 cm pour le Tombow et 14 cm pour le Faber-Castell. Ils sont très légers et bien maniables, mais si vous recherchez des couleurs bien mélangeables entre elles, les Tombow restent les plus performants.

4 – Les Sakura Koi Brush Pens

En rédigeant cet article, je découvre l’existence des brush pens de la marque Sakura.

Malheureusement, je ne les possède pas pour les tester mais je connais bien la marque Sakura qui fabrique également les feutres fins Pigma Micron que j’utilise dans mes planners et pour faire du lettrage créatif. La qualité est au top. Si vous avez l’occasion de tester leurs brush pens, je serais ravie de connaître votre avis. N’hésitez pas à laisser un commentaire.

5 – Les feutres classiques à grosse pointe conique

J’ai voulu essayer de faire du Brush lettering avec des feutres classiques. J’ai pris ceux qui avaient la plus grosse pointe et qui étaient disponibles.

Ce sont des Faber Castell pour enfants, à double pointe. Au début, c’était pas simple. Pas de pinceau, pas possible de plier la pointe pour faire un trait épais.

Mais finalement, en changeant mon angle d’attaque, j’ai réussi à profiter de toute la largeur conique de la pointe pour faire les traits épais et j’ai redressé un peu le feutre pour faire les traits fins.

feutre-faber-castell brush lettering

C’est très pratique et c’est un bon moyen de se lancer en attendant de pouvoir découvrir avec quel type de feutres on a le plus d’affinités. Ces feutres ont aussi l’avantage d’être beaucoup moins chers que les feutres à pointe pinceau. Et question variété de couleurs, on est servi avec ce pack de Crayola dont les qualités ne sont plus à démontrer. C’est aussi dispinible en pack de 100 couleurs.

Si vous avez eu la patience de lire ce long article, nous voilà à la fin. Mais j’aimerais vous donner quelques derniers conseils avant de vous laisser à vos créations qui, je l’espère, vous donneront toute la satisfaction et l’épanouissement que vous recherchez. Comme vous avez pu le remarquer sur les photos, je suis la première à qui un entraînement quotidien ne ferait pas de mal.

Quelques conseils

Entraînez-vous. Le brush lettering n’a rien à voir avec l’écriture habituelle. C’est un art qui requiert beaucoup de pratique. C’est très relaxant. Si vous vous énervez parce que vous n’y arrivez pas dès les premières fois, le brush lettering n’est pas fait pour vous.

Pratiquez et entraînez-vous 15 minutes par jour, si possible.

Respectez la taille de vos lettres, d’où l’utilité d’écrire entre les lignes. Choisissez un angle pour votre police et gardez-le, l’ensemble des lettres doit rester parallèle. On n’écrit pas dans le même mot un D penché vers la droite et un G tout droit ou penché vers la gauche. On pourra le faire plus tard, quand on aura un peu de maîtrise. Gardez le même espace entre les lettres.

Ne croyez pas toutes les vidéos que vous voyez où les mots sont tracés d’une main de maître en quelques secondes. Je ne suis pas en train de dire que ce sont des vidéos trompeuses, au contraire, elles sont faites par des personnes qui maîtrisent bien le sujet (donc qui se sont longtemps entraînées avant de se filmer). Mais ces vidéos sont accélérées, jusqu’à 10 ou 12 fois parfois.

Un joli Brush lettering, ça se fait avec soin et ça prend du temps. Ce n’est pas pour rien que c’est un loisir.

Une fois la tehnique maîtrisée, vous pourrez varier les polices d’écriture en imprimant par exemple l’alphabet de votre police préférée comme modèle.

Partagez cet article sur Pinterest, laissez des commentaires, dites-moi si vous avez aimé, si vous avez des questions. Je serais heureuse de vous répondre.

À bientôt pour une nouvelle création.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *