DIY

Collage en couleurs pour journées d’été pluvieuses

Avez-vous pensé à faire un collage haut en couleurs pour surmonter les journées d’été pluvieuses ?

Cette semaine, le temps ne nous gâte pas. Il s’en fiche qu’on soit en plein début des vacances d’été. De plus, beaucoup d’entre nous ont choisi de passer des vacances dépaysantes chez soi.

Alors quand la pluie s’en mêle, j’ai trouvé une astuce qui remonte le moral et permet de passer plus en douceur ces journées qui manquent de lumière. Je parle bien sûr de réaliser un collage avec des couleurs lumineuses et inspirantes.

pin collage couleurs

Collage en couleurs : de l’idée à la réalisation

L’idée de faire un collage n’est pas nouvelle. C’est une activité que j’apprécie particulièrment car on ne sait jamais à quoi s’attendre comme résultat final. Une belle activité surprenante et à la portée de tout le monde.

L’idée du collage en couleurs m’est venue à cause de ces journées d’été pluvieuses, vous le savez. Mais pour la réaliser, j’avais besoin de trouver et choisir le matériel que j’allais utiliser.

Le matériel utilisé pour mon collage en couleurs

Depuis que je fais des collages, je rassemble et je range ensemble les éléments qui pourraient être utilisés.

Dans des pochettes ou dans des boîtes, ils peuvent être rangés par couleur, par épaisseur ou par thème.

Comme dans le collage pour débutants que je vous avais montré en tuto, j’ai utilisé ce que j’avais sous la main. Des chutes de papier, de papier cartonné, des morceaux de papier Kraft ou de papier calque à motifs, j’ai rajouté de la peinture pour le fond, j’ai souligné les contours des éléments et j’ai fait quelques dessins aux feutres.

Mais cette fois, je n’ai pas appliqué de Gesso. Je ne voulais pas altérer la vivacité des couleurs.

J’ai aussi utilisé quelques jolis morceaux qui se trouvaient dans mon taille-crayon, un peu à la façon d’un Junk Journal.

taille crayon

Mais qu’est-ce qu’un Junk Journal ?

Le terme junk est un mot anglais qui signifie ce qui est destiné à être jeté. D’où le nom de Junk Journal, qui est un journal ou un carnet que l’on fabrique de A à Z, dans lequel on intègre ces objets inutilisés en les embellissant et en leur donnant une touche de personnalité. La couverture du journal elle-même est fabriquée à partir de cartons à jeter, de tissus ou autres dentelles, puis embellie et décorée.

Même les feuilles qui composent le journal sont de textures et de couleurs différentes. Elles proviennent de vieux papiers, de papiers cadeau utilisés, de sachets en papier recyclés ou des pages de magazines, ou encore de vieilles enveloppes. Au final, c’est de la récup, du recyclage ou du surcyclage.

Une fois la création du journal terminée, on peut l’utiliser pour y noter ses souvenirs, ses réflexions, idées ou inspirations, ou tout ce qu’on veut, il n’y a pas de limite. Les pages peuvent accueillir des stickers, des cartes, des pochettes, du tissu, du ruban, de la dentelle, des timbres. Et l’une des façons de remplir une page de junk journal, c’est le collage.

Je compare le collage au junk journal parce que c’est aussi récupérer des chutes, des coupures de magazines et toutes sortes d’éléments pour leur donner une seconde vie.

Quelques conseils pour un collage réussi

Au fur et à mesure des collages, j’ai remarqué certains points sur lesquels il faut porter une attention particulière.

Je les partage avec vous, au cas où vous recherchez quelques astuces.

Donner une base solide au collage

Quand vous commencez un collage, prenez une base solide, faite de papier épais ou de carton. N’importe quel carton peut faire l’affaire. S’il n’est pas de la couleur désirée, il peut être recouvert de papier. Il faut que le support soit assez épais pour prendre au moins la première couche de colle. Le tout va s’épaissir par la suite à chaque rajout de matière. Peinture, Gesso, tissu, papier, pâte à texture ou autre, vous pouvez utiliser toutes sortes de matières sur votre support.

Dans la création d’aujourd’hui, j’ai pris le verso d’un papier à aquarelle que j’avais un peu (beaucoup) abîmé en faisant une expérience. Chut, ne le dites à personne.

collage en couleurs pour journées d'été pluvieuses

Construire un arrière-plan pour casser la page blanche

Faites toujours un fond. À la peinture, au pastel, avec du papier ou des tamponnages, c’est beaucoup plus agréable que le papier blanc, surtout si vous ne comptez pas recouvrir la totalité de l’espace avec des choses à coller.

matos fond collage

Choisir les couleurs de votre collage avec soin

Essayez de respecter une palette de couleurs que vous aurez définie à l’avance, sinon votre oeuvre risque de devenir illisible. Ici, je suis partie des couleurs de l’arc-en-ciel.

Une palette de couleurs, cela peut être du noir et blanc, ou noir, blanc et doré. Ou par exemple indigo, vert clair et orange. Si vous êtes débutant, la valeur sûre est le dégradé d’une même couleur, simple mais très esthétique.

nuancier collage couleurs

Trouver un centre d’intérêt ou un point focal

Déterminez le point où vous souhaitez attirer le regard et placez-y une image ou un mot qui contraste avec le reste de la page, pour lui donner de l’intérêt. On l’appelle le point focal ou le centre d’intérêt.

Saurez-vous dire quel est le point focal de mon collage ? Dites-le moi en commentaire !

Le collage est un terrain idéal libérer son inspiration. Ici, la créativité trouve un bel espace pour s’exprimer.

J’espère que cet article vous aura donné envie de vous lancer dans un collage en couleurs pour essoleiller vos journées d’été pluvieuses.

À bientôt pour une nouvelle création.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *